Juges 2019 - Salon photo de Riedisheim

article(s)
LA PHOTOGRAPHIE HUMANISTE ET ENGAGEE
30 MARS - 7 AVRIL 2019
Aller au contenu
Concours
LES JUGES du 32e SPR 2019
Les juges des sections papier
Thomas DETZNER - EFIAP (Allemagne)

Membre de la FIAP, de PSA,  du DVF (Deutscher Verband für Fotografie) et de la Société Photographique de Ludwigshafen. Il possède un studio avec 6 torches et divers accessoires. Ses photographies actuelles concernent le portrait, la mode et l’art du Nu en studio ou en extérieur. Il a également réalisé des photographies de nature et pratiqué la photographie expérimentale.
La série présentée a été créée dans son propre studio. C’est une étape préliminaire au sujet de son mémoire pour l’obtention de la distinction MFIAP à laquelle il envisage de postuler en 2020.
Ses photographies actuelles concernent le portrait, la mode et l’art du nu en studio ou en extérieur. Il pratique également la photographie nature et expérimentale. Cette série a été créée dans son propre studio.

Itah Kahn – Magnifique modèle de l’Ouganda.
Catherine JUILLERAT - EFIAP/b (France)

Sensibilisée à la photographie et aux belles lumières dès son enfance, elle s'est passionnée pour cet art au fil des années. Son regard se porte sur la lumière, la couleur, le graphisme et la texture. Son sujet de prédilection est le portrait. Elle aime saisir la beauté intérieure et l'amour qui peuvent se dégager d'une personne. Elle prend le temps de s’imprégner d’une ambiance et d’entrer en contact avec les personnes avant de les photographier, tout en délicatesse et dans un profond respect de l’autre. Sa série présente quelques portraits du Vietnam, un pays qu'elle chérit et connaît bien. Il s'en dégage beaucoup de présence, d'authenticité et de sérénité.

***

L'âme du Vietnam
       
Roland STEFFEN (Suisse)

Il aime la variété et a gagné environ 130 médailles dans divers domaines photographiques tels que les gens, le nu, le paysage, la macro, la nature morte, les animaux et les montages, dont 25 médailles au super Circuit Trierenberg à Linz.
 
Au travers d’expositions collectives ou individuelles, il apprécie la rencontre de personnes intéressantes avec lesquelles des amitiés ont émergé et qu’il ne veut plus manquer. Heureusement, sa femme qui l’accompagne photographie aussi et sait attendre la "bonne" lumière.

***

Portraits modernes
Une série de portrait modernes photographiés en studio et édités à l’aide de Photoshop.
Les juges des sections images projectées (IP)
Dominique HENRIKOWSKI - AFIAP (France)

Professionnelle pendant quinze années en laboratoire (travaux argentiques en grand format qui ont permis de valoriser les clichés) et photographe évènementielle (plus particulièrement les spectacles, les reportages, les mariages et autres), elle intègre en parallèle le monde des clubs photos ce qui lui a permis de développer des thèmes plus personnels.

***

Manèges
Elle a toujours aimé la photo couleur et cette série « Manèges » s’y prête tout particulièrement avec ces teintes qui éclatent et ces lumières qui scintillent. Ces prises de vue ont été réalisées en argentique, à mains levées, avec des pellicules Fuji 800 développées et poussées par nos soins en 3200 ISO.
Jean LACROSSE - EFIAP (Belgique)

Passionné de photos depuis 30 ans une grande partie de son parcours s’est faite en argentique et essentiellement avec des films N&B infrarouges pour le paysage, le portrait et le nu artistique. Participant avec réussite aux concours photographiques, iI a obtenu ses distinctions et a participer à de nombreuses expositions individuelles ou collectives. Après avoir touché à différents genres, actuellement il se consacre essentiellement à la photographie de modèles en studio. Dans cette série, rien de conceptuel si ce n’est que de sublimer la beauté avec une touche de sensualité.

***

Féminin singulier-pluriel
Il présente une série de portraits issus de ses dernières séances en studio où chaque modèle photographié a sa propre personnalité.
 
Le dénominateur commun de l’ensemble est la mise en exergue de la beauté féminine sans artifice avec une touche discrète de sensualité et d’intériorité d’où la délicatesse des poses dans une mise en scène simple tout en pudeur et retenue.
Philippe STEPHAN - (France)

Son parcours photographique a débuté il y a une quarantaine d’années, par les prémices d’une passion qui dure toujours. Au fil du temps une habitude est née, aller voir au-delà de ce que l’on voit, donner du sens à ses images. Aujourd’hui cela s’allie volontiers avec une interprétation visant à exacerber le suggestif. Se faire plaisir, faire plaisir aux lecteurs, partager, et échanger pour atteindre un enrichissement commun.

***

Derrière le regard
Aller au-delà de ce nous voyons dans l'espoir de faire surgir le ressenti, l'émotion. Quelle démarche plus belle que celle-ci un photographe peut-il avoir ? Sublimer une scène, un endroit ou encore un bref instant, capturer l'infime comme le grandiose afin de développer ce que notre imagination considère comme ce qui pourrait se trouver derrière l'image. Pour autant ce n'est en rien une démarche anodine car l'humain en règle générale tend à sublimer ce qu'il voit. Voilà en quelque sorte le guide de mes pas photographiques qui m'encourage à remettre sans cesse sur le métier, une progression allant de l'insatisfaction à l'approche d'une satisfaction. Tel est le quotidien de cette quête, dont on sait que c'est le regard des autres et ses retours qui nous motiveront encore et encore.
© 2017 - SPR
Retourner au contenu